Sur le blogue

Des t-shirts signés Ève Salvail pour Reitmans

Mode

Des t-shirts signés Ève Salvail pour Reitmans


La DJ et mannequin Ève Salvail prête sa plume et ses crayons à Reitmans pour créer des t-shirts à son image. Par ses dessins, elle envoie un message d’espoir et nous révèle une partie d’elle-même jamais dévoilée. Les profits nets de la vente seront versés à la Fondation canadienne du cancer du sein.

J’ai eu la chance de faire un brin de jasette avec cette icône des années 90.

Des t-shirts signés Ève Salvail pour Reitmans Comment te sens-tu en voyant tes dessins exposés sur des t-shirts?
Je suis très nerveuse. Je dessine et fais de l’aquarelle depuis que je suis toute petite. C’est une thérapie; un journal intime. Mais très peu de gens ont accès à mes créations. Je suis anxieuse de savoir comment elles seront accueillies.

Pourtant, en tant que mannequin, tu exposes ton corps au vu de tous?
Ce n’est pas la même chose. Je peux être triste ou en colère et rien ne parait sur les photos. Tout semble beau et parfait. Mais un dessin dévoile les états d’âme. C’est comme si on lisait à l’intérieur de moi.

Tu dessines au crayon-feutre noir. As-tu essayé la peinture à l’huile ou l’acrylique?
Je préfère l’aquarelle. C’est doux, lisse. Je peux jouer avec les couleurs, varier l’intensité et la transparence. Je n’aime pas la texture de l’huile et l’acrylique.

Comment est venue l’association avec Reitmans?
Une amie qui travaille pour la marque a remarqué mes dessins et m’a proposé cette collaboration. J’ai immédiatement accepté.

Originaire de Matane, tu vis présentement à New York. Est-ce que tu crois revenir au Québec?
C’est dans mes projets. J’ai d’ailleurs acheté une terre au bord d’un lac dans les Laurentides. La nature y est tellement belle. Je ferme mon téléphone et profite du grand air. Ça me fait du bien!

Les t-shirts sont vendus 25 $ chacun de XS à 3XL.
Ils sont offerts en édition limitée dans les boutiques Reitmans ou en ligne sur reitmans.com

Les profits nets des ventes sont versés à la Fondation canadienne du cancer du sein.

Commentaires